J'aurais voulu être un auteur de BD Semaine 7 & 8

Publié le par Anthony Calla


  • La légende du rasoir qui s'ennuyait.

    L'histoire des chiens qui rêvaient de sang.

    Tous les assassins ont-ils une lame ?

    Crânes, rotules et autres instruments de percussions.

     

    Pas de j'aurais voulu être un artiste la semaine dernière, dû a un trop-plein de choses a faire.

     

    Et avant toutes choses un déménagement.

     

    Et oui nous avons dû quitter la douceur feutrée de notre ancien atelier qui se situait au dessus d'un bar. Ce dernier ayant été vendu, nous avons été forcé de déménager.

     

    Cela ne s'est pas trop mal passé, nous avons réussi a déjouer les statistiques et a trouver un nouveau local très agréable, guère plus loin et qui est en ce moment entièrement refait.

     

    Nous avons comme compagnons les membres du bureau de la LBDO (Lyon BD Organisation) et tout devrait très bien se passer.

     

    Pour ma part, j'ai fait mon déménagement en moins de 3 heures cartons compris et seul. C'est l'avantage d'être un intellectuel.

     

    Pour mes compagnons...

     

    Ok. Alors pour Yan en fait qui occupait les locaux depuis de nombreuses années et qui a la facheuse habitude de thésauriser ses trésors, cela a été un poil plus compliqué. Heureusement sa gentillesse proverbiale lui permet d'être entourer d'une foule d'amis très gentils qui n'hésitent pas a se déplacer des 9h30 de l'aube pour aller soulever du carton de Art-books sur 3 étages.

     

    Mais néanmoins tout cela m'a quelque peu retardé dans mon hebdomadaire rapport de vie.

     

    Aujourd'hui, nous allons donc parler d'un détail souvent penser en dernier dans une histoire et qui pourtant est souvent ce que l'on voit en premier, a savoir, le titre.

     

    Pour ma part, le titre est quelque chose qui m'a toujours un peu fait peur.

     

    En effet, j'écris depuis maintenant des années et force est de reconnaître que je n'ai que rarement été capable de trouver un titre sympa. Et pourtant ça existe, dans tous les genres.

     

    Allez, un petit florilège de ce que j'aime, vite fait :

     

    • Mes nuits sont plus belles que vos jours

    • C'est beau, mais c'est triste

    • La putain respectueuse

    • Jouer du piano ivre comme d'un instrument a percussion jusqu'à ce que les doigts saignent un peu.

    • Le salaire de la peur

    • Le cantique de la racaille

    • Toutes les chattes n'aiment pas le mou (bon, ça c'était un porno. Mais quand même ! Quel titre !)

     

    Bref, j'avais envoyé mon dossier a un auteur qui m'a dit qu'il était très bien, très pro et tout mais que le seul truc qu'il n'aimait pas dedans, c'était le titre. En effet, il trouvait que le coté Fucking était bien trop galvaudé et vidé de sa substance, que c'était plus un Easter Egg qu'un mot vraiment fort et que c'était un peu dommage, desservant un peu l'ensemble.

     

    Je n'avais pas trop a ce moment envie de chercher un nouveau titre. J'avais pondu une note d'intention particulièrement décalée ou le titre revenait en leitmotiv et en trouver un nouveau voulait dire également pondre une nouvelle note.

     

    Maintenant que je suis en train de travailler sur une nouvelle version de mon script, en 46 planches et non plus en 30, je me suis donc mis a chercher un titre.

     

    Et aiguiller par mes augustes prédécesseurs, je me suis même mis en tête de trouver un titre qui poutre...

    Je n'ai a vrai dire pas tellement l'impression d'en être capable mais baste, la modestie n'étant pas forcément mon trait dominant, j'essaye tout de même.

     

    Après tout, si j'avais été capable de trouver un titre comme : « Son of a biche », je devrais bien être capable de trouver un truc sympa.

     

    Alors j'ai passer 2 jours entiers a me creuser la tête. Mais vraiment.

    Et comme je m'en doutais, ce n'est pas si facile que ça que de trouver un titre !

     

    Mais je suis tout de même parvenu a glaner quelques bonnes idées.

     

    Je les déposent devant votre porte, parmi elle se trouve celle de mon histoire en 46 planches...

     

    • La légende du rasoir qui s'ennuyait

    • L'histoire des chiens qui rêvaient de sang.

    • 10 chiens, 20 pattes, 15 oreilles

    • Tous les assassins ont-ils une lame ?

    • Crânes, rotules et autres instruments de percussions

     

    Bien sûr, ces deux listes côte a côte ont aussi pour but de m'exposer entièrement.

    Rien ne naît de rien et on pourra sans trop de difficultés m'accuser, si ce n'est de plagiat, en tout cas de m'être inspiré.

    Par exemple, entre le dernier de ma liste et le bouquin de Bukowski, le lien est clair, je ne m'en cache pas.

     

    Mais encore une fois, rien ne naît de rien. On ne crée qu'a travers ce que l'on a aimer, encore une chance !

     

    Une petite blague pour finir, tirer d'un vieux Plasma, le magazine qui en a : Vous connaissez la différence entre un plagiat et un hommage ?

     

    Le résultat du procès.

     

    Bonne semaine.

     

    (Bon, un petit souci de mise en page la fait changer un plein milieu d'article. Tant pis, faudra vous débrouiller avec, non mais !)

Commenter cet article